Poch

Du 8 au 13/10

Le M.U.R Dijon, rue Jean-Jacques Rousseau


Dimanche 13/10 | De 17H à 20H30

La Ferronnerie

Vernissage du M.U.R


Après Dire 132, en juin dernier, Poch sera le sixième artiste à prendre possession du M.U.R. Cette galerie ouverte à tous située au carrefour de la rue Jean-Jacques Rousseau et de la rue d’Assas fait la part belle à l’art contemporain urbain sous toutes ses formes. Tous les trois mois, un artiste invité en prend possession afin d’y réaliser une œuvre éphémère et inédite.

Poch gravite dans l’univers punk-rock et s’intéresse très vite au pochoir. Il réalise ses premiers « bombages » dès 1988. Fin 80’s, il découvre le mouvement hip hop et le graffiti. À la fin des années 90, il opte pour un travail plus minimaliste. Privilégiant d’autres médiums, il multiplie logotypes à l’acrylique, collages in situ, pochoirs et affiches.


Dimanche 13, le vernissage mettra à l’honneur le travail réalisé par Poch sur le M.U.R Dijon mais aussi les créations réalisées par les autres artistes invités au cours de ce premier week-end de festival. Il sera animé par un DJ set de St Amour & Mr. Choubi.

Nourrie par une passion commune pour la musique des réclames allemandes des années 70, l’emploi intempestif de la flûte traversière dans les films de Bruce Lee et le formica, la complicité entre Mr. Choubi et St Amour culmine dans les instants de grâce apéritive qui périclitent les dimanches avachis, entre la poire et la poire.
 
Marmitons d’une déjà légendaire quoique balbutiante série de mixtapes suggestives en fausses k7, ces deux sybarites maîtrisent également le trait et la couleur : Mr. Choubi croque les mites presque aussi bien qu’Edika, tandis que St Amour utiliserait la même lotion capillaire que Banksy.
 
Darons en poire, leur empilage sonore de broc et de Schnock invite parfois à la fanfaronnade, au point d’imaginer paver le M.U.R de son. Of a beach, naturellement.